SYSTEKO : le solaire des Antilles au plus près du territoire

Aujourd’hui, c’est avec une immense fierté que nous apparaissons dans le plus grand blog professionnel de France dédié au photovoltaïque, TECSOL.
Notre PME locale sous la lumière aux côtés des grandes multinationales grâce à André JOFFRE !
Merci de nous permettre de continuer chaque jour notre aventure ici, à vos côtés, pour alimenter nos réseaux ultramarins de demain !

Systeko a été créée en 2014 aux Antilles par quatre ingénieurs rompus à la chose photovoltaïque autour d’une idée forte et d’une ambition : devenir un acteur local incontournable pour développer des projets solaires ancrés dans le territoire. En dénicheur actif de toitures propice à une bonne productivité, Systeko ratisse sans cesse le territoire pour aller au contact des bailleurs et les inciter à passer le cap. Résultats : plus de 600 installations développées ou en cours de développement, pour l’essentiel en toiture, dans les îles… soit 45 MW au total ! ​

S’il fallait filer une métaphore touristique à l’activité de Systeko aux Antilles, on pourrait dire que l’entreprise spécialiste du solaire fait dans les petits gîtes accueillants et conviviaux pleins de caractère, habités par l’esprit des lieux et des îles, là où d’autres acteurs font dans le grand hôtel international largement coupé de la culture locale, à moindres retombées économiques pour le territoire. La PME de la proximité versus la multinationale en somme…

Systeko acteur innovant de l’autoconsommation solaire

En 2014, à la création de l’entreprise Systeko en Martinique, les quatre ingénieurs fondateurs spécialisés dans le solaire – dans une grande société pour l’un et en bureau d’études privés pour les trois autres – se lancent donc dans le développement de projets photovoltaïques avec la volonté de réaliser des installations à taille humaine ancrées dans les territoires, loin des grosses centrales au sol à vocation plus volontiers financière. Et de joindre le geste à la parole. 

En 2015, Systeko participe ainsi activement au programme pilote PV AUTOPROD 2015 cofinancé par la Région Martinique, l’Ademe, le SMEM et le FEDER. Ce programme s’adressait aux particuliers soucieux d’autoproduire leurs énergies tout en limitant les contraintes au réseau électrique. 

Chaque Martiniquais  autoconsomme en moyenne sur l’année 16 kWh d’énergie solaire par jour. 

Grâce à l’opération, il sera en capacité de stocker ce qu’il n’utilise pas dans la journée pour le reprendre le soir sur le stockage.
Toutes les familles pouvaient donc  participer à cet objectif avec un kit complet plug and play mis en place par Systeko à savoir une centrale de 4,48 kWc en surimposé à la toiture de la maison, un stockage d’énergie Lithium Ion de 8,2 kWh, un système de gestion de l’énergie unique et intelligent et un chauffe-eau solaire de 160 L agréé.
Chaque installation était garantie 10 ans et couplée à un mode de financement, qui permettait au client auto-consommateur de gérer son investissement sur le long terme sans contrainte. 

En deux ans, Systeko équipera ainsi près de 250 habitations de PV + stockage.
Une belle opération qui a donné à Systeko ses lettres de noblesse en matière de techno photovoltaïque dans les îles françaises des Caraïbes…
Hélas pour l’entreprise, le programme, bien qu’une réussite, ne sera pas reconduit par la Région.
Sans subvention, le temps de retour de ce type d’installation passe à plus de quinze ans ce qui est difficile à vendre.

Razzia de Systeko sur l’AO autoconsommation solaire ultramarin

Après un premier semestre 2017 un tantinet tendu, les actionnaires de Systeko reprendront le sourire avec les résultats du premier appel d’offre national dédié à l’autoconsommation dans les Zones Non Interconnectées, notamment les régions Ultramarines, publiées le 10 aout 2017.
Systeko sera le lauréat qui y cumulera la plus grande puissance de projets. Grâce au travail de ses équipes étoffées sur le terrain et à son expertise, Systeko, est parvenue à affirmer son statut de spécialiste. Elle a remporté près du quart des projets sélectionnés, soit onze au total pour une puissance globale de 2,8 MW.
Parmi les clients de Systeko, on compte des distributeurs, des concessionnaires auto et des entreprises qui souhaitent maîtriser leurs dépenses énergétiques sur le long terme.
Le solaire en autoconsommation permet en effet de garantir un prix d’électricité pour 25 ans.. Là encore, grâce à la réalisation de ces projets de l’AO Systeko va devenir un spécialiste de l’autoconsommation dans les îles françaises des Caraïbes.
En parallèle de cette dynamique d’appel d’offre autoconsommation, Systeko équipera le centre commercial Carrefour de genipa en Martinique d’une centrale de 17 000 m² longtemps plus grande centrale monobloc de France !

Stratégie d’entreprise orientée vers l’injection réseau

En 2018, David Delhumeau intègre l’entreprise en tant que directeur commercial Antilles-Guyane. L’entreprise, forte d’une expertise pointue et d’un savoir-faire indiscutable, se retrouve face à un défi de taille : trouver de nouveaux débouchés commerciaux. 

« Après la fin du programme PV AUTOPROD2015 et le tarissement des projets AO CRE autoconsommation, nous avons embrayé sur le développement de centrales en injection financées , en plus de nos fonds propres par les banques locales,  tout en continuant à porter de beaux projets d’autoconsommation en grande distribution notamment.
Nous sommes donc devenus pour l’essentiel exploitants de centrales (< 100 kWc)  raccordées au réseau  autour d’un nouveau business model où l’entreprise se rémunère par le chiffre d’affaires généré par le tarif d’achat. Il nous a fallu apprendre à trouver des toitures, à chercher des partenaires bailleurs prêts à participer à une production locale d’énergie verte, à signer des baux emphytéotiques… On ne chôme pas »
souligne David Delhumeau. 

Un travail de fourmi en somme au cœur de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Guyane…pour des projets au cas par cas qui disposent chacun de spécificités différentes.

Près de 700 projets construits ou en développement en portefeuille 

Depuis 2017, Systeko a ainsi développé un portefeuille de près de sept cent projets dans le tertiaire, l’agriculture ou l’élevage, dans des copropriétés privées  mais aussi dans l’associatif ou parmi les fédérations religieuses des îles. Puissance totale concernée : plus de 50 MWc, un volume substantiel qui permet à l’entreprise de négocier des prix compétitifs chez ses fournisseurs de panneaux comme JA Solar ou SunPower à l’heure des affrètements. Plus de 17MWc ont d’ores et déjà été construits  pour  une levée de 29 millions d’euros de financement déjà réalisée.  13 MWc sont développés et connaissent un déploiement progressif en matière de construction.
Enfin, environ 20 MWc sont actuellement en cours de développement dans un « pipe » en croissance continue et exponentiel. 

Au vu de l’activité, Systeko compte désormais près de 35 salariés au total sur les trois territoires et fait travailler une cinquantaine d’artisans locaux des charpentiers aux électriciens en passant par des peintres. Une mine d’emplois locaux… « En tout aujourd’hui, nous disposons de plus 200.000 m² de toiture exploitées par nos soins. Des projets continuent sans cesse à alimenter notre pipe par un bouche à oreille très positif. De notre côté, nous nous battons avec un tarif de plus en plus limite à 15 centimes le kWh. Et puis vous savez entre une signature de contrat et un raccordement, il faut compter entre 18 et 24 mois. Il faut avoir les reins solides pour supporter financièrement de tels délais » poursuit le directeur commercial qui laisse aussi une petite porte ouverte au tiers investissement soit 5% de l’activité.

Un modèle de valorisation toiture appliqué aux particuliers

Pour le loyer, le montant dépend bien sûr de l’état des bâtiments sachant que 50% des bailleurs profitent de l’installation solaire pour réaliser une rénovation de toiture financé par avance des loyers solaires correspondant. Sur la gestion des loyers, Systeko n’est pas favorable au paiement cash de l’ensemble du loyer dès le raccordement car il coupe la relation avec le bailleur et ne permet pas toujours de prendre soin du bâtiment à long terme. Une annuité raisonnée et équilibrée y sera préférée pour conserver le lien.
« Nos équipes réalisent des audits soignés des toitures et planifient les travaux avec un chiffrage très précis des travaux de viabilisation nécessaires en amont (Structure comme couverture). Nous prônons la transparence et le respect de l’intégrité du patrimoine sur lequel nous venons installer nos centrales ; ces bâtiments sont très souvent les outils de travail de nos bailleurs et leur valeur dépassent de loin celles de nos centrales ! » précise David Delhumeau. 

Depuis début 2020, Systeko a ouvert son modèle de revente en injection pour les particuliers sous forme de valorisation de toiture au rythme d’une vingtaine de villas chaque mois. Pour un nouveau relais de croissance de l’entreprise ! Les équipes étudient également de près l’autoconsommation collective entre enjeux, coûts et risques. « Dès que le sujet s’éclaircira sur un plan juridique, nous sommes prêts, nous bondirons sur l’ACC » assure David Delhumeau qui exprime en conclusion un vif regret. « Il est difficile pour nous, ultramarins, de digérer le fait que le gouvernement n’ait pas émis le souhait d’ouvrir le guichet du tarif d’achat jusqu’à 250 ou 500 kWc comme il en est question en métropole. Pour l’autonomie énergétique des îles, pour la création d’emplois non délocalisables, pour notre potentiel solaire. Une vraie désillusion »

Le message est passé à l’heure de l’urgence climatique sous toutes les latitudes …

 

 

Les ingénieurs fondateurs de l’entreprise Systeko a été fondée par les frères Gaillard, Stanislas et Jean-Philippe, actuel gérant de l’entreprise. Ils ont été accompagnés dans l’aventure par Guillaume  Durand, ex Tenesol et actuel Directeur Systeko Guadeloupe Guyane et Claude Macaire, Directeur technique et associé. En 2018, ils sont rejoints par David Delhumeau, Directeur commercial Antilles Guyane. Le Comité Directeur est également composé de la DAF Élisa Carreau Gaschereau ainsi que d’un directeur de travaux Yves Marc Laurent. Une équipe de choc !