Le nouveau quartier général d’Apple en Californie, est-il le signe que l’heure du changement c’est maintenant ?

D’abord la forme.

Cet immeuble frappe par son architecture originale : un espace complètement circulaire, en forme d’anneau. La presse l’a déjà surnommé « le vaisseau spatial ». Sa taille : massive. Il occupe un espace de 260 000m2, plus de 1,5km de circonférence, sur 4 étages et 3 sous-sols. Il a couté 5 milliards de dollars, une broutille pour cette entreprise. A terme plus de 12 000 personnes devraient y travailler.

Ce choix architectural n’est pas dû au hasard. L’idée de Steve Jobs, le cofondateur d’Apple décédé en XXXX, était d’en faire un « refuge ».
Jobs, qui a créé l’iPhone, a toujours été un visionnaire très proche de la nature et de la simplicité volontaire. Pour lui un bureau ne devait pas ressembler à « un bureau ». Nous avons tous cette image d’un espace gris et triste, enfermé dans une tour sombre dans une ville encombrée. Résultat : les bureaux d’Apple sont à 80% un parc planté d’arbres et de plantes locales, dans une banlieue éloignée.

Ensuite le fond.
L’objectif d’Apple est de faire de son « Apple Park » le bâtiment « le plus efficient en énergie au monde ».
Un bâtiment de cette taille autosuffisant en énergie ?
Ce n’est pas anodin.
Quand une entreprise de cette envergure se lance dans un domaine aussi stratégique, c’est le signal que les technologies sont matures. Rien n’est dû au hasard. Apple doit rester une entreprise innovante et chacune de ses décisions l’engage sur plusieurs décennies.
Son siège social reflète donc sa vision du futur.
Et ce futur est solaire.

Apple Park est la plus grande centrale solaire sur toit au monde. Elle est composée de plusieurs milliers de panneaux solaires totalement intégrés à l’architecture. Ils génèrent 17 Mégawatts d’électricité, assez pour couvrir les trois quarts des besoins des bureaux, même pendant les heures de pointe. Et les 4 mégawatts manquants sont produits par du biofuel ou du gaz naturel. Un équilibre parfait.

Autre innovation pour limiter les besoins en énergie du bâtiment : la circulation de l’air est calculée pour éviter le recours à la climatisation ou au chauffage 9 mois sur 12. On connait la fragilité des ordinateurs, la chaleur, le climat sec et aride de la région. Cette prouesse est soulignée par l’aménagement intérieur. Tout est basé sur la clarté et la transparence. La lumière est omniprésente. Tout l’inverse de l’espace clos et déprimant.

Signe des temps : Apple n’est pas seule, toutes les plus grandes entreprises technologiques adoptent les énergies propres.

Google a promis publiquement que ses centres de données pour Gmail et Google Maps n’utiliseront que des énergies renouvelables en 2017. Amazon prévoit d’équiper en panneaux solaires 15 de ces entrepôts géants rien que cette année. Facebook vient de terminer la construction de plusieurs centre de données au Nouveau Mexique, entièrement alimentés par de l’énergie renouvelable. Car il faut refroidir ces centres qui fonctionnent 24/24 7j/7.

 

Pourquoi maintenant ?

On pourrait penser que ces géants se convertissent au renouvelable pour améliorer leur image.
Mais ce n’est pas le seul argument.
L’argument économique est le plus pertinent. Les énergies propres comme le solaire, sont désormais compétitives faces aux énergies classiques, fossiles. Par exemple le prix de l’énergie solaire a fondu de 80% depuis 2012 (60% pour l’éolien). Le solaire talonne le charbon ou le gaz naturel en tarif et en disponibilité. De plus, ces énergies sont un investissement stable, sûr et maitrisé pour les années futures. Elles sont certifiées au moins sur 20 ans.

Pour des entreprises de la technologie l’électricité est la charge la plus importante. Maitriser son prix sur plusieurs années est un enjeu stratégique. C’est aussi pourquoi Apple, mais aussi Google et Amazon, sont allées jusqu’à racheter des entreprises du solaire ces dernières années.
La perception de l’énergie efficace a changé. Et ces sociétés puissantes font leur part du travail. Grâce à leur engagement massif dans ce secteur, elles ont transformé l’image des énergies « alternatives ».
Elles ne sont plus « alternatives ».
Elles sont désormais la norme.
Pour un futur propre et responsable.

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer